• COMMENT DETRUIRE UN SORTILEGE ?

    Comment détruire un sortilège ?



    Lorsque le sortilège a été trouvé ou que son endroit est connu, il ne faut pas le jeter dans les toilettes, ni le jeter dans la mer ou bien uriner dessus, par contre faire ce qui suit :

    Se protéger avant de toucher ou d'ouvrir le sortilège afin de ne pas en subir les conséquences liées à son ouverture :

    Lire : ayatou al-koursi, et les ma'oudhat (3 dernières sourates du coran)

    Il est conseillé d'agir par étapes pour annuler le sortilège, surtout lorsque le sortilège est compliqué et embrouillé, afin qu'il se détruise.

    Prendre garde, lors de l'ouverture du sortilège, à ne pas en faire tomber une partie et/ou l'égarer, il est mieux d'effectuer cette opération dans un bac, tissu ou autre.


    Certains sortilèges agissent par le feu, ex : boukhour encens, papier à brûler, ou bien quelque chose que le sorcier demande à la personne de brûler et de s'encenser avec.

    Si la personne ne connait la variété du sortilège, il est possible de le mettre dans l'eau sur laquelle a été lu la roqiya et de le laisser tremper un certain temps, par la suite, faire sécher la matière et la brûler.

    Si la matière utilisée pour le sortilège est composée de fils noués ou tressés, lire la roqiya dessus et défaire le tout.

    Si le matière du sortilège est faite de tasliman (écrite), dans ce cas il faut l'essuyer avec de l'eau sur laquelle a été lu la roqiya, par la suite laisser sécher le papier et le détruire par le feu.

    Si la matière utilisée est composée de verre, de pierre ou de métal, lire la roqiya dessus et la briser. Si cela n'est pas possible, déposer le tout dans l'eau sur laquelle a été lu la roqiya et laisser le tout plusieurs jours tremper dans l'eau.

    Si la matière utilisée est faite de poudre ou broyée, réciter la roqiya sur du sel de table, ensuite saupoudrer de sel l'endroit où se trouve le sortilège. Répéter cela 3 fois.

    Si la matière du sortilège est aspergée, dans ce cas-là, prendre du sel de table et le faire fondre dans l'eau sur laquelle a été lue la roqiya, bien mouiller l'endroit où le sortilège a été aspergé ou frotter l'endroit avec un chiffon (ou autre).

    Si l'endroit du sortilège n'est pas connu, soigner la personne par la roqiya, les invocations légales et avec les remèdes tirés du coran et de la sounnah (herbe, huile, etc...).

    Tiré du forum ach-chifa

    Autres exemples de sorcellerie

    votre commentaire
  • La roquia, c'est le fait de lire le Coran, la parole d'Allah pour exorciser un mal occulte :

    Allah dit: "Dis: pour ceux qui croient, il est un guide et une guérison".

    "Nous faisons descendre du Coran, ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants."
    "Ô gens ! Une exhortation vous est venue de votre Seigneur, une guérison de ce qui est dans les poitrines, un guide pour les croyants."

    Coran 41/44, 17/82, 10/57.

    Le Coran est sans aucun doute une source de guérison a TOUS les maux, qu'ils soient occultes, organiques ou psychiques.

    Allah dit :" Ne leur suffit-il donc point que Nous ayons fait descendre le Livre et qu'il leur soit récité ? il y a assurément là une miséricorde et un rappel pour les gens qui croient." 29/51

    Ibn Qayyim rahimoullah a dit:" Allah ne guérit point et ne suffit jamais celui qui ne trouve pas dans le Coran remède et suffisance."

    C'est le remède par excellence pour ceux qui croient.
    La conviction est très important dans le processus de guérison.


    Prendre une bouteille d'eau de 1,5 litre, réciter la roqia dessus, (al-fatiha, ayatou al-koursi, les derniers versets de la sourate la vache, et les 3 dernières sourate du coran (al-ikhlaç, al-falaq et an-nass).

    1) Quelle soit faite avec la parole d'Allah (coran) Ses Noms et Attributs, et les invocations Prophétique et les invocations qui ne contiennent pas de polythéisme et d'innovations (dont le sens des mots est compris en langue arabe).


    2) quelle ne contient pas d'ambiguïté ou de talisman, ou d'invocations dont le sens n'est pas compris, ou de mouvement douteux.


    3) Le raqui et le malade doivent être convaincu que seul Allah et le guérisseur que la roquiyah est une cause, que le coran est une guérison, et une miséricorde que le réel bienfaiteur est Allah.


    4) l'intention doit être sincère dirigé vers Allah lors de la lecture, et des invocations.



    Les savants ont dit ceci sont les trois conditions qui permettent de pratiquer et qui permettent l'utilisation de la roqia.


    Elle comprend les noms d'Allah et ses attributs.

    Elle comprend l'imploration d'Allah et la recherche de refuge auprés d'Allah

    Elle comprend la confiance en Allah

    Elle comprend la délégation de ses affaires a Allah

    Elle comprend le rapprochement vers Allah avec ce qui a de meilleur sa parole dans le saint coran

    Elle comprend la langue arabe comprise


    2 commentaires
  • LA RAISON DES EPREUVES

    1/ Faire preuve d'une véritable servitude envers le Maître des mondes.

    Beaucoup de gens sont les esclaves de leur passion au lieu d'être les serviteurs d'Allah, même s'ils se présentent comme tels. Quand ils sont confrontés à une épreuve, ils reviennent sur leur engagement (envers Allah) et subissent de ce fait une double perte ici-bas et dans l'au-delà. Ce qui constitue la perte évidente. A ce propos le Très Haut dit : « Il en est parmi les gens qui adorent Allah marginalement. S' il leur arrive un bien, ils s' en tranquillisent, et s' il leur arrive une épreuve, ils détournent leur visage, perdant ainsi (le bien) de l' ici-bas et de l' au-delà. Telle est la perte évidente!» (Coran, 22 : 11).

    2/ Les épreuves infligées aux croyants servent à les préparer à exercer leur domination sur la terre.

    Il a été dit à l'imam Chafii (puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) ceci : qu'est ce qui est préférable ? : la patience dans l'épreuve ou l'exercice de la domination ? Il répondit ainsi : l'exercice de la domination était la position des prophètes et il ne s'obtient qu'au bout d'une épreuve patiemment supportée.

    3/ L'expiation des péchés

    At-Tirmidhi rapporte d'après Abou Hourayra (P.A.a) que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Le croyant et la croyante ne cesseront de subir des épreuves à travers leurs personne, leurs enfants et leurs biens au point de rencontrer Allah complètement débarrassés de péchés » (rapporté par At-Tirmidhi, 2399 et déclaré authentique par al-Albani dans as-Silsila ar-Sahiha, 2280).

    D'après Anas (P.A.a), le Messager d'Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Quand Allah veut du bien à un serviteur, il lui inflige un châtiment anticipé ici-bas. Et quand Il veut du mal à un serviteur, il le laisse persister dans le péché jusqu'à ce qu'il Le rencontre au jour de la Résurrection... » (rapporté par At-Tirmidhi (2396) et déclaré authentique par al-Albani dans as-Silsila as-Sahiha, 1220).

    4/ Récompense et élévation de grades.

    Mouslim rapporte d'après Aїcha (P.A.a) que le Messager d'Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Allah élève le grade du croyant et le débarrasse d'un péché chaque fois qu'une épine le pique ou qu'il subit une atteinte plus dure » (rapporté par Mouslim (2772).

    5/ Les épreuves conduisent à un examen de conscience pour diagnostiquer ses défauts et erreurs passés..

    Ainsi arrive-t-on à se dire : puisqu'il y a un châtiment, il y a eu une faute...

    6/ Les épreuves sont des leçons à tirer des enseignements qu'impliquent la foi en l'unicité absolue d'Allah, les croyances et la confiance en Allah.

    Car elles vous permettent de vous découvrir et de savoir que vous êtes un esclave faible sans autres moyen ni force que ceux obtenus de votre Maître. Ce qui vous pousse et vous confier à Lui réellement et à vous réfugier auprès de Lui définitivement. Dans cet état, on se débarrasse du prestige, de la surestimation de soi, de l'orgueil, de la feinte et du laxisme. Et l'on est conscient d'être un pauvre qui se réfugie auprès de son Maître, un faible qui cherche la protection du Très Puissant Transcendant.

    Ibn al-Qayyim dit :

    « Si le Transcendant n'appliquait pas à Ses fidèles serviteurs des remèdes sous la forme de dures épreuves,ils deviendraient trop tyranniques.. Quand Allah Transcendant veut du bien à Son serviteur, Il l'abreuve d'épreuves appropriées à son état pour absorber ses affections ruineuses. Quand Il l'en a bien débarrassé, Il le rend digne d'être promus au plus noble grade pouvant être atteint ici-bas, la servitude, et de recevoir la meilleure récompense dans l'au-delà, c'est-à-dire l'accès à Sa proximité et Sa vision ».

    Zad al-ma'ad, 4/195.

    7/ Les épreuves débarrassent le fidèle de la vanité et le rend plus proche d'Allah.

    Ibn Hadjar dit à propos de la parole divine : « Allah vous a déjà secourus en maints endroits. Et (rappelez- vous) le jour de Hounayn, quand vous étiez fiers de votre grand nombre et que cela ne vous a servi à rien...» (Coran,9:25) (Younous ibn Boukayr rapporte dans Ziyadat al-magharzi que Rabi ibn Anas a dit : « lors de la bataille de Hounayn, un homme laissa entendre ces propos : « ce ne sera certainement pas par infériorité numérique que nous serions vaincus aujourd'hui ». Cette affirmation fut pénible au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) puisqu'elle fut suivie d'une défaite ».

    Dans Zad al-ma'ad (3/477), Ibn al-Qayyim dit :

    « La sagesse divine voulut que les musulmans goûtassent l'amertume de la défaite et de la débandade en dépit de leur importance numérique et logistique afin d'abaisser des têtes qui s'étaient enorgueillies de la conquête (de La Mecque) et n'étaient pas encore rentrées dans cette cité avec l'humilité observée par le Messager d'Allah (bénédiction et salut soient sur lui) quand il y entra à cheval la tête baissée au point que son menton faillit toucher le scelle (de son cheval) pour montrer son humilité devant son Maître, sa soumission devant Sa grandeur et sa reconnaissance de Sa puissance » (à revoir).

    Allah Très Haut dit : «et afin qu' Allah purifie ceux qui ont cru, et anéantisse les mécréants. » (Coran, 3 : 141).

    Selon al-Qassim (4/239) : « cela signifie : les débarrasser de l'impact des péchés et des défauts de l'âme .... En effet, Il les avait bien distingué des hypocrites de sorte que ces derniers s'étaient mis à l'écart... Ensuite, Il cite une autre raison : «et anéantisse les mécréants » (C'est-à-dire qu'Il les fait périr, car la victoire les rend excessivement tyranniques. Ce qui entraîne leur perte. En effet, selon la loi divine, chaque fois qu'Allah veut détruire Ses ennemis, Il aménage des causes qui justifient leur ruine. Et la plus importante des causes réside au-delà de leur mécréante dans leur rébellion tyrannique qui les pousse à s'attaquer à Ses alliés pour les combattre, les dominer et les tuer. C'est ainsi qu'Allah a écrasé ceux qui, pétris d'infidélité, se battirent contre le Messager d'Allah à Ouhoud ».

    8/ Faire apparaître la véritable nature des gens. Car le mérite de certains n'apparaît qu'à travers les épreuves...

    al-Foudhayl ibn Iyadh dit : « Les gens vivent bien dans la discrétion jusqu'au moment où ils subissent une épreuve ; à partir de là, certains s'avèrent croyants, d'autres hypocrites ».

    Dans Ad-Dalaîl, al-Bayhaqi rapporte qu'Abou Salama a dit : « Beaucoup de gens furent éprouvés à la suite de l'Ascension nocturne (du Prophète) et certains s'adressèrent à Abou Bakr et (lui firent part de leur sentiment) et il leur dit :

    - « J'atteste qu'il a dit la vérité »

    - « Tu le crois quand il dit qu'il se rendit en Syrie et rentra à La Mecque au cours d'une seule nuit ? »

    - « Oui, j'admets de lui bien plus que cela ; je le crois quand il m'apporte une nouvelle du Ciel... »

    Dès cet instant, on lui colla le sobriquet :.

    9/ Les épreuves participent à l'éducation et la formation des hommes.

    Allah a choisi pour Son prophète (bénédiction et salut soient sur lui) la vie dure marquée par des difficultés depuis sa prime enfance afin de le préparer à assumer l'immense tâche qui l'attendait et que seuls les hommes les plus enhardis peuvent accomplir; ceux qui se sont endurcis grâce à leur endurance des difficultés.

    Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) grandit orphelin de père puis il perdit très tôt sa mère. C'est ce qu'Allah Transcendant et Très Haut lui rappelle en ces termes : « Ne t' a- t- Il pas trouvé orphelin? Alors Il t' a accueilli!» (Coran,93:6). Il semble qu'Allah Très Haut voulut ainsi préparer le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) à assumer des responsabilités et à se confronter à des difficultés depuis son enfance.

    10/ Figure parmi les raisons des épreuves et des difficultés la possibilité qu'elle nous donnent de distinguer les véritables amis des amis intéressés, comme dit ce poète :

    Puisse Allah bien récompenser les difficultés

    Même si elles me bloquent la gorge

    Si je les remercie néanmoins...

    Ce qu'elles m'ont permis

    De distinguer mes amis de mes ennemis.

    11/ Les épreuves nous rappellent nos péchés et nous poussent à nous repentir.

    Allah Puissant et Majestueux dit : «Tout bien qui t' atteint vient d' Allah, et tout mal qui t' atteint vient de toi-même. Et nous t' avons envoyé aux gens comme Messager. Et Allah suffit comme témoin. » (Coran, 4 : 79) et : «Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis. Et Il pardonne beaucoup. » (Coran, 42 : 30).

    Les épreuves nous donnent l'occasion de nous repentir avant l'avènement du châtiment le plus dure au jour de la Résurrection. En effet, Allah Très Haut dit : «Nous leur ferons certainement goûter au châtiment ici-bas, avant le grand châtiment afin qu' ils retournent (vers le chemin droit)! » (Coran, 32 : 21). Le châtiment ici-bas consiste dans les troubles de la vie et ses malheurs qui frappent l'homme.

    Si la vie restait toujours facile, l'on verserait dans la vanité et l'orgueil et croirait pouvoir se passer d'Allah. C'est donc par Sa Clémence que le Transcendant inflige des épreuves à l'homme afin de le ramener vers Lui.

    12/ Les épreuves font apparaître la véritable nature de la vie d'ici-bas, sa fausseté et sa qualité de clinquant trompeur.

    C'est dire que la vie parfaite et vraie est celle qui est au-delà de la vie d'ici-bas : une vie dans laquelle il n'y aura ni maladie ni fatigue : «La Demeure de l' au-delà est assurément la vraie vie. S' ils savaient! » (Coran, 29 :64 ) contrairement à la vie présente jalonnée de troubles, de peines et de soucis : « Nous avons, certes, créé l' homme pour une vie de lutte.» (Coran, 90 :4)

    13/ Les épreuves nous rappellent la grâce divine qui permet de jouir de la santé et du bien-être.

    En effet, les épreuves permettent de mieux comprendre le sens de la santé et du bien être dont nous avions jouir pendant des années sans les avoir appréciées à leur juste valeur.

    Les épreuves rappellent à la fois le Bienfaiteur et le bienfait et nous incitent à remercier et louer Allah Transcendant pour Ses bienfaits.

    14/ Aiguiser le désir du paradis

    L'on ne désire le paradis qu'après avoir goûté l'amertume de la vie d'ici-bas. Comment désirer le paradis quand on jouit tranquillement de cette vie ?

    Voilà des raisons et des avantages liés à l'avènement des épreuves. Et la sagesse d'Allah Très Haut reste trop immense (pour être cernée).Allah le sait mieux.
    Islam Q&A


    votre commentaire
  • QUELQUES FEMMES EXEMPLAIRES QUE LE CORAN A HONORE

    Les versets du Coran ont parfois nommé certaines personnalités féminines et se sont d'autres fois contentés de les désigner par leurs fils, leurs époux ou leurs tribus comme le font d'habitude les Arabes.

    1) Assya, femme de Pharaon

    Dieu en a fait l'exemple de la foi et du jugement sain. Il a dit :

    " Dieu fit un exemple de ceux qui ont cru de le femme de Pharaon quand elle dit : "Seigneur ! Construis moi auprès de Toi une maison au Paradis. Sauve-moi de Pharaon et de ses agissements et sauve -moi de la gent injustice "(66 /11)

    Cette femme était une fleur épanouie, ayant vécu dans l'enfer de la mécréance et dans sa tyrannie. Mais, malgré cela, sa dévotion et sa foi en son Seigneur l'élevèrent à l'honneur d'être un exemple et un modèle pour les Croyants. Elle se plaignit à son Seigneur et lui demande de la sauver de le tyrannie despotique de son mari Pharaon et de l'errance de son peuple.
    Dieu l'honora en lui envoyant le bel enfant Moîse qu'elle adopta aussitôt.

    2) La femme de 'Imran, la mère de Marie

    Les nobles versets ont fait l'éloge du v½u prononcé par la femme de 'Imran. Elle se montre exclusivement dévouée à Dieu et lui réserve l'enfant qu'elle porte dans son sein pour servir Son temple. Dieu a effectivement exaucé sa prière et ce fut la naissance de sa fille Marie que Dieu avait élue au-dessus de toutes les autres femmes.


    Dieu exalté a dit :

    " Lorsque la femme de 'Imran dit : " Seigneur ! Je Te voue ce qui est dans mon sein, libéré de toute autre attache. Agrée mon offrande, Tu es le parfait Audiant et le parfait Sachant " (3/35)

    " Lorsqu'elle l'eut mise au monde, elle dit :

    " Seigneur ! Je l'ai mise femelle "et Dieu est plus averti de ce qu'elle a mis et le mâle n'est pas comme la femelle.

    " Je l'ai nommée Marie (Myriam) et je la mets sous Ta protection ainsi que sa progéniture contre le Démon lapidé " (3/36)

    - Son Seigneur l'agréa d'une bonne manière et la fit pousser d'une belle façon. Il la fit prendre en charge par Zacharie. Chaque fois que Zacharie la surprenait chez elle, dans le sanctuaire, il trouvait à ses côtés une subsistance. Il lui dit: "D'où te vient cela, Marie ? "Elle dit : " Cela vient de Dieu "Certes, Dieu donne à qui Il veut sans compter.(3/37)

    Elle adresse ses prières uniquement à Dieu, voulant qu'Il agrée sa nouvelle - née d'une bonne manière et qu'Il la préserve des coups d'aiguillon du Démon lapidé. Dieu agréa l'offrande de cette mère et réserva à Marie une position noble et un haut rang .Elle est en effet la mère du Prophète Jésus (saw).

    3) La femme d'Abraham (saw) que Dieu a citée plus d'une fois dans le Coran

    " Il se retira discrètement parmi les siens pour rapporter un veau gras " (51/26)

    " Sa femme s'avança alors en poussant un cri et en se frappant le visage Elle dit : " Une vieille femme stérile (comment peut-elle donner des enfants ?) "

    " Elle dit : " Malheur à moi ! Est-ce que je donne naissance alors que je suis une vieille femme et que mon mari que voici est en pleine vieillesse ?C'est là vraiment une chose bien étonnante "(11/72)

    " Ils dirent " Est-ce que tu t'étonnes de la décision de Dieu ? Que la miséricorde de Dieu et Ses bénédictions soient sur vous, gens de la maison ! Il est vraiment digne de louange et de glorification "(11/73)

    " Sa femme était debout (en prière) et elle eut (brusquement) ses règles.Nous lui annonçâmes alors la bonne nouvelle (de la prochaine naissance) d'Isaac et, derriere Isaac, Jacob "(11/71)

    La femme d' Abraham s'étonna de pouvoir produire un enfant malgré son âge avancé et sa stérilité. Quand les Anges lui annoncèrent la prochaine naissance de Isaac suivi de Jacob, elle se frappa le visage dans un moment d'inattention de sa part puisqu'elle avait oublié qu'elle appartenait à une noble maison croyant en Dieu et vouant exclusivement son adoration au Créateur unique.

    Or Dieu donne abondamment Ses bienfaits à qui Il veut de Ses esclaves car Sa sagesse et Sa science sont infinies.

    4) La femme de Zacharie

    Dieu exalté a dit :

    " J'ai craint les gens de ma famille après moi et voilà que ma femme est stérile. Accorde moi donc de Ta part un successeur "(19/5)

    Il dit : " Seigneur ! Comment pourrais-je avoir un garçon alors que ma femme est stérile et que j'ai bel et bien atteint un âge avancé ? "(19/8)

    Zacharie parla ainsi à son Seigneur et Le pria de lui accorder un garçon pour l'aider dans sa vieillesse et pour le déféndre des intrigues des ennemis et des injustes.

    Sa femme était stérile

    Comme il consacrait toute sa vie au culte et à l'adoration de Dieu, Dieu exauça son v½u et lui annonça la prochaine naissance d'un garçon.

    Une telle annonce était trop grande pour son esprit si bien qu'il s'en étonna en rappelant son âge avancé et la stérilité de sa femme.

    Comment une femme stérile pouvait-elle enfanter ?

    Comment un vieillard de son âge pouvait-il être père ?

    Mais il s'agit de Dieu, nulle autre divinité que Lui, qui agit dans Son royaume comme Il veut.

    Zacharie eut donc un enfant de sa femme stérile.


    5) Les filles de Loth

    Dieu exalté a dit :

    " Il dit : " Voici mes filles si vous voulez faire (quelque chose ) " (15/71)

    " Son peuple arriva vers lui en courant. Or ,ils faisaient auparavant les mauvaises choses. Il dit :

    " O mon peuple ! Mes filles que voilà seraient plus pures pour vous.

    " Craignez Dieu et ne me couvrez point d'opprobe à propos de mes hôtes. N'y a-t-il donc pas parmi vous un seul homme raisonnable ? " (11/78)

    Ils dirent : " Tu sais très bien que nous n'avons aucun droit sur tes filles et tu sais très bien ce que nous voulons "(11/79)

    Les filles de Loth sont citées ici d'une façon indirecte car le discours voulait fustiger le peuple de Loth et leur comportement immoral. Ils se détournaient en effet des femmes pour s'adresser aux garçons pour satisfaire leur instinct sexuel. Il y avait donc de leur part une injustice à l'encontre des femmes sur lesquelles ils prétendaient n'avoir aucun droit "

    6) Balkis ,la reine de Saba

    C'était la femme sage et réfléchie dont les versets exposèrent les phases de sa conversion et ont fait l'éloge de sa haute compétence dans l'administration de son peuple.

    Dieu exalté dit :

    " J'ai trouvé qu'ils avaient pour roi une femme, qu'elle avait été dotée de toutes sortes d'avantages et qu'elle avait un trône superbe. "(27/23)

    Mais elle associait à Dieu d'autres divinités et se prosternait au soleil :

    " Je l'ai trouvée, elle et son peuple, se prosternant devant le soleil plutôt qu'à Dieu. Le Diable leur a embelli leurs actes et, les ayant repoussés loin de la voie, ils ne trouvent plus la bonne direction. "(27/24)

    " Elle dit : " O éminents seigneurs ! On vient de me jeter une noble lettre "(27/29)

    " Elle dit : " O dignitaires de la cour ! Donnez-moi votre avis dans cette affaire qui me touche et je ne prends jamais de décision qu'en votre présence "(27/32)

    " Ils dirent : "Nous disposons d'une grande force et nous sommes durs au combat et la décision revient à toi. Réfléchis à ce que tu vas ordonner " (27/33)

    " Elle dit : " Quand les rois entrent dans une cité ils la corrompent, humilient ses personnalités les plus hautes et c'est ainsi qu'ils agissent " (27/34)

    " Je vais leur envoyer un cadeau et voir quelle réponse vont rapporter les messagers " (27/35)

    " Il dit : " Rendez-lui son trône méconnaissable afin que nous voyions si elle va ou non le reconnaître "(27/41)

    Quand elle arriva on dit : "Est-ce que ton trône est ainsi ? "

    Elle dit : On dirait que c'est lui.Nous avons su avant cela (que tu étais un vrai messager) et nous étions déjà musulmans(soumis à Dieu) " (27/42)

    " C'est ce qu'elle adorait auparavant en dehors de Dieu qui l'avait repoussée (du droit chemin) car elle appartenait à un peuple de mécréants " (27/43)

    " On lui dit : " Entre dans le palais "

    Quand elle le vit, elle le prit pour une grande pièce d'eau et retroussa ses vêtements sur ses jambes. Il dit : "C'est une grande construction toute recouverte de cristal poli "

    Elle dit alors : "Seigneur ! Je me suis fait du tort à moi-même et je me soumets avec Salomon à Dieu, le Seigneur et Maitre des univers "(27/44)

    Elle était donc cette femme sag ,préoccupée de l'objet de sa foi et sa puissance et son immense pouvoir ne la trompèrent point.

    Elle régna sur son peuple qui adorait le soleil et ils étaient très forts.

    Quand Salomon l'invita à la vraie religion, lui rendit son trône méconnaissable, lui montra la réalité de la bonne direction et lui fit paraître la signification du monotheîsme, elle répondit à son invitation et se soumit à Dieu, Seigneur et Maitre des univers.

    Conclusion

    Quiconque étudie soigneusement ces versets et connaît à travers eux les qualités des femmes vertueuses citées par le Coran, y trouve des qualités morales supérieures et un comportement des plus sages, dignes d'être la plus haute orientation, le modèle le plus élevé et la plus parfaite éducation pour la femme musulmane de tous les siècles.


    votre commentaire
  • QUELQUES MERES DE PROPHETES

    Le Coran a honoré certaines femmes en les faisant devenir les mères de Prophètes.

    La mère de Moîse (saw).

    Le fait de croire à la réalité des choses et à la révélation du ciel, le sacrifice de tout ce qui est cher au service de la vérité et de la justice, le fait de se soumettre au Décret et à la détermination et de tenir bon dans le combat contre l'errance, voilà les plus hautes positions adoptées par la mère de Moîse, salut de Dieu sur elle.

    C'est pour cela que Dieu lui ramena la sérénité et le bonheur de son c½ur en lui rendant son enfant et lui prédestina l'immortalité.

    Dieu exalté a dit :

    " Nous inspirâmes à la mère de Moîse : " Allaite - le " (28/7)

    " Le chagrin remplit alors le c½ur de la mère de Moîse et elle l'aurait bien crié si Nous ne lui avions pas renforcé son âme pour qu'elle fasse partie des Croyants " (28/10)

    " Quand nous inspirâmes à ta Mère ce qui s'inspire " (20/38)

    Telles furent les caractéristiques de la mère du prophète Moîse (saw) et telle fut son affection maternelle qui lui fit hériter de l'immortalité.

    Sa patience et sa foi lui permirent d'affronter les difficultés et de prendre part aux combats les plus durs. Elle lutta avec sa vie pour faire prévaloir la vérité et la justice et pour imposer les principes élevés capables d'anéantir l'injustice et la tyrannie.


    La mère de Jésus (saw).

    Marie était la mère de Jésus (saw).

    Elle combattait au service de Dieu et Dieu lui prédestina la victoire, la prédominance et l'immortalité grâce à ses prosternations, à son humble dévotion, à sa sincérité et à sa chasteté. Elle croyait aux Messagers de Dieu (saw). C'est pour cela qu'elle fut un guide et une mère pour Son Prophète Jésus (saw). Elle était de même un signe pour les humains.

    Dieu exalté a dit :


    " Et lorsque les Anges dirent : " O Marie ! Dieu t'a élue, t'a purifié et t'a élue au-dessus des femmes des Humains "(42) (famille de Imran-3)

    O Marie ! sois pleine de dévotion à ton Seigneur, prosterne-toi et courbe-toi avec ceux qui se courbent (43) (famille de Imran-3)

    " Nous fîmes du fils de Marie et de sa mère un signe et Nous leur donnâmes asile sur une colline " (23/50)

    C'était la femme aux nobles origines et à la chasteté irréprochable. Certains de son peuple firent d'elle un portrait confirmant sa noblesse selon ces paroles de Dieu :

    " O s½ur de Aaron ! Ton père n'a jamais été un homme licencieux et Ta mère n'a jamais été une femme aux m½urs légères " (19/28)

    Marie avait les caractéristiques des humains élus de Dieu et parfaitement véridiques.

    La mère de Mohammed (saw).

    Abdullah, père du Prophète (saw) avait épousé Amina à l'âge de 18 ans.

    Amina était la plus noble et la plus vertueuse des femmes qoraychites. De la première nuit nuptiale, elle conçut le messager d'Allah (saw) .

    Après la période de grossesse, elle l'engendra à la Sainte Mecque, le 12 du mois de Rabi' Al-awwal, pendant l'année de l'éléphant ('âm al-fil) qui, correspond à l'an 571.

    Son accoucheuse fut Ach-chifa 'Ommo'Abd Ar-rahmân ibn'awf.

    Elle allaita son enfant quelques jours, puis selon la coutume le confia à Halima, fille de Abou Dhou-ayb as-sa'diyya.

    Quand Halima l'emmena chez sa mère, il avait 4 ans et resta à son domicile maternel.

    Amina voyagea avec son fils à Médine pour visiter sa famille.

    Elle mourut dans le chemin de retour de Médine à la Mecque, dans la région de Al-abwa non loin de Médine, et fut enterrée là-bas.

    votre commentaire